Jan 082015
 

Au-delà de tous les mots d’indignation et d’horreur que nous partageons, suite aux attentats perpétrés par des islamistes fondamentalistes terroristes c’est le cœur même de la République française, de l’Etat Français qui est atteint ; coup double pour un système totalitaire théocratique qui a tenté de museler la Liberté d’expression, la Liberté tout court fondement de notre Nation en exécutant de sang-froid  des journalistes et des membres des forces de l’ordre.

Coup politique qui a dans un premier temps par l’abomination suscitée a réveillé la conscience citoyenne par des mouvements spontanés et salutaires  d’indignation dans les rues.

Les menaces ne sont pas d’hier, de nombreux signes annonciateurs se sont traduits par des assassinats de Français ou autres citoyens occidentaux hors de nos frontières que tous les pouvoirs ont tenté de minimiser en restituant ces exactions en les rapportant à des causes rassurantes ,soit comme actes isolés soit comme l’œuvre d’illuminés.

Certes l’Union Nationale est de circonstance et le Président de la République s’y emploie dans ce jour de deuil National mais il est nécessaire qu’elle ne soit pas que de façade et qu’au lendemain de cette période indispensable  achevée ,chaque paroisse politique ,associative ne s’accapare ne s’octroie son petit discours moralisateur, culpabilisateur , complaisant ou à l’inverse rempli de haine et de stigmatisation .

L’angélisme ou la naïveté vis-à-vis de l’Islam radical sur notre sol ne doit plus être de  mise.

Le but politique des commanditaires de ce terrorisme est de fracturer la société française en exacerbant le réflexe de vengeance au dépens d’une communauté musulmane dans son grand ensemble paisible dans la pratique de son culte que  ces mouvements terroristes n’hésiteront à sacrifier comme bouc émissaire.                                                                       On peut discerner dans un proche avenir 3 risques ;

Le premier risque aux lendemains de ces crimes sera de prévenir la contagion, la forme d »exemplarité mortifère » que ces actes vont susciter ;

La responsabilité en incombe à nos services de police, de justice et en grande partie à la communauté musulmane qui  devra pour son avenir serein au sein de la République et y montrer ainsi sa solubilité, se démarquer et affirmer ostensiblement son rejet et dégoût à cette déviance religieuse .Il parait indispensable que toute cette  communauté  manifeste massivement dans la rue dans les plus brefs délais son rejet à cette vision de mort du Coran et son adhésion aux principes de notre République.

Les vrais républicains les soutiendront.

Les seules voix offusquées et apaisantes de Mr Boubaker ou quelques imams de culte musulman de France ne suffiront pas.

Notre tradition républicaine incite à descendre dans la rue pour démontrer la vivacité de notre Démocratie bien trop apathique cependant.

On connait les difficultés de la religion musulmane constituée sans clergé et livrée aux seules discours des prêches du Vendredi aux tonalités diverses sous peu de contrôle.

Le deuxième risque est celui de la polémique journalistique et politicienne avec les partisans d’une complaisance vis-à-vis de cet Islam assassin trouvant toujours une excuse à leur radicalisation, conséquence d’un Occident meurtrier ,colonialiste ,capitalisto libéral humiliant une religion incitant un islam bafoué à réagir par l’extrême . A ce propos nous vous invitons à lire les propos du journaliste Edwy Plénel aux formulations des plus ambigus. Et d’autre part par l’exploitation haineuse d’une stigmatisation d’une communauté musulmane ou population immigrée dans laquelle s’engouffreront tous les irréfléchis  et xénophobes.

Le troisième risque est la baisse de la garde d’une Démocratie faible . La responsabilité des politiques est majeure. On ne peut plus entendre les deux poids deux mesures du discours officiel stigmatisant la religion chrétienne, berceau culturel de notre pays dont les valeurs de la République en sont issues. L’ingénuité et la naïveté des politiques face aux  tentatives pernicieuses ,silencieuses ,quotidiennes d’imposition de valeurs culturelles et religieuses d’un certain islam au sein de notre société, parfois couronnées de succès par l’ abandon politique (zone de non droits dans les banlieue, zone de trafic de drogues et d’armes, crèches,cantines,consultations hospitalière, piscines …) et la lâcheté républicaine.

Mourir pour des idées, même pas de mort lente .Nous sommes tous Charlie, nous sommes tous pour cette liberté d’expression qui tient une place encore plus particulière en France pays de la naissance des droits de ‘homme et qui est salutaire pour ne pas tomber dans les mailles d’une morale moralisante, d’une pensée unique quelle qu’elle soit.

Confucius