Sep 072017
 

Après un début poussif de la nouvelle Assemblée parlementaire cherchant ses repères et ses marques avec quelques couacs, après un début de communication présidentielle louvoyant, après la révélation de quelques affaires (Ferrand, Bayrou)  concernant la moralisation de la vie politique ,après les discours de politique générale contradictoires entre le 1er Ministre et le Président et les premières décisions maladroites  sur un secteur hypersensible du  monde  étudiant ,les sondages de popularité du Président ont dévissé sérieusement.

A Partir de ce constat et face à une opinion dubitative on pouvait craindre un repli des promesses présidentielles comme l’ont fait tous les prédécesseurs de l’Elysée !

ET BIEN NON …

Le Gouvernement a entamé courageusement  le programme des réformes structurelles de l’Etat  par les voix  de ses différents Ministres et se permet d’envisager les transformations jusqu’à ce jour tabou du vocabulaire politique ; Révision de la politique des emplois aidés jugés inefficaces, réforme du  code du travail , refonte de la formation professionnelle, annulation des décisions du précédent Ministre et réformes pragmatiques de  l’école ,suppression du RSI  injuste pour 3 millions de personnes, suppression des régimes spéciaux de la SNCF, réforme de la caisse des dépôts et conciliation et ses gabegies  ,réforme de l’ISF,  privatisation de participations de l’Etat ,révision de la politique migratoire en quadruplant les retours forcés dans leurs pays,etc  .… Il restera ultérieurement à résoudre la réforme inéluctable des retraites .

Mais surtout un énoncé d’une politique industrielle lucide se devra d’être prévue et expliquée.

C’est bien de l’autorité ,du courage et de l’audace que le Président Macron et son Gouvernement font désormais preuves, confirmant la citation de Sénèque « ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles »

Que propose l’opposition classique droite /gauche ?

La gauche déjà fracturée sous Mr Hollande glisserait sur son idéologie obsolète « à gauche toute » avec ses vieilles lunes …

La droite répliquerait le même schéma  en s’orientant  vers les extrêmes avec Mr Wauquiez…Cette droite qui ose vilipender le Président de la République sur les réformes qu’elle n’a jamais osé effectuer tout  en les prônant !

L’extrême gauche représente le dernier bastion d’une opposition vociférante sans aucune proposition sinon celle de détruire le système capitaliste.

Mais en dernier ressort seule l’opinion publique majoritaire permettra au Président la réalisation de ces « transformations sociétales et économiques » .La forme autoritaire présidentielle devra glisser vers un logos plus pédagogique.

Nous vous conseillons quelques  lectures éclectiques sur les sujets sociétaux et politiques de grandes signatures du MONDE des ECHOS de l’EXPRESS et du FIGARO.

CONFUCIUS