Fév 122013
 

Voilà 3 mois que ROC assène que le gouvernement Ayrault n’a engagé aucune réforme de l’Etat et n’en démontre pas l’intention.

Le dernier rapport de la cour des comptes a été rendu le  12 février 2013 par son premier président, Didier Migaud socialiste. Ce rapport réévalue  la situation des finances publiques françaises, il analyse les politiques et la gestion publique.

Il rend hommage à la réduction des déficits effectués en 2012 mais grâce à la politique du Président Sarkozy qui imputera 1.7 milliards de dépense en moins en 2013  dans le cadre de sa Révision générale des politiques publiques (RGPP) annulé depuis et de l’effet décalé du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux à la retraite.

Rappelons que le déficit public est passé de 7,5% du PIB en 2009 à 4,5% en 2012 sous Monsieur Sarkozy avec une charge supplémentaire par les Socialistes (recrutement de fonctionnaires, retraites)

Monsieur Migaud exhorte le Premier Ministre à contrôler les dépenses de l’état.

Le rapport s’inquiète sur 3 points fondamentaux : sur la prévision de croissance  pour 2013 de 0.8% tablée par le pouvoir alors que tous les indices nationaux et européens prévoient 0.3%  / sur le taux de désentemment qui n’atteindra pas 0.3% cette année en raison d’une prévision de rentrées fiscales inférieures à celle souhaitée./ en matière de dépenses d’Assurance-chômage, prévisions qu’elle juge sous-évaluées en période de crise pour l’emploi.

En clair la Cour reproche à l’exécutif de faire trop porter l’effort de redressement des comptes publics sur les impôts des Français et pas assez sur les économies des dépenses de l’Etat. Qui pouvait en douter sinon une presse curieusement muette.

Le rapport s’inquiète surtout du différentiel avec l’Allemagne qui atteindra les 0% de dette fin 2013.

Non Monsieur Hollande ne fera pas les réformes de l’Etat pour 3 raisons :

La première raison est  dogmatique, la politique du tout Etat est encore dans son esprit avec un interventionnisme de l’Etat français encore plus flagrant. (Désormais la faute en incombe à l’euro trop fort, avant ce fut les banques, après ce sera le pétrole, le gaz…)

La deuxième raison est électoraliste, Monsieur Hollande veut limiter la casse des élections Municipales et éviter une fronde de ses élus des fonctionnaires .

La troisième raison, Monsieur Hollande est persuadé d’un retournement de la situation économique mondiale en début 2014, selon la théorie des cycles économiques basculant tous les 5 ans. Ceci est illustré par les rapports attendus à cette date des réformes éventuelles à faire ou ne pas engager dans les différentes branches de l’Etat.

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>